Bievenue à Ameeshaam-Campus: le plus grand campus en inde
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Jassmet Kapur ... ou celle qui te déteste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Jassmet Kapur
▌Admin'Z; Je gére le fow' et je suis votre pire cauchemar mouahaha ^^

▌INSCRIT LE: : 15/02/2010
▌MESSAGES: : 113
▌FEAT: : Kareena Kapoor
▌TON NAME: : Nawel

MessageSujet: Jassmet Kapur ... ou celle qui te déteste. Mer 17 Fév - 0:41

What about me ;

Jassmet Kapur
Kareena Kapoor
    Age, Date && Lieu De Naissance :
    • Ma fraternité: GLAMOUROUS
    • Un signe particulier ? Cicatrice sur la nuque
    • Qualités : Intelligente, ambitieuse et pétillante
    • Défauts : Narquoise, méprisante et manipulatrice
    • Manies : Parler avec des gestes
    • Post prédéfinis ou non : [] Oui - [X] Non
    • Pourquoi ce perso/avatar ? : Kareena m'inspire en ce moment puis personnellement, je voulais faire un autre genre de personnage, de caractère ...

© Crédit de l'avatar

    • Physique : APPARENCE ET STYLE
    Jazz est une femme qui s'habille à la pointe de la mode mais aussi très classique. Elle peut passé du jean avec un t-shirt et une veste à la robe classique ou à la mode. Elle a son style et ne copie personne. Elle ne s'approuve pas par son style comme certaines, mais porte sa marque : elle.
    Elle est grande de taille et mince. Elle prend soin de son corps, car c'est la seule chose qui peut la supporter, qui la fait vivre.
    • Caractère : J. est une femme spontanée. Elle vit la vie comme elle est et se moque bien des autres : chacun sa route chacun son chemin. Mais elle est très manipulatrice. Oui. Elle affiche une image d'elle très froide, peste et désagréable. Attention, gare à ceux qui veulent lui faire un mauvais coup. Il ne faut pas jouer avec elle. Elle a une tête forte, ne se soumet à personne et fait ses règles. Au fond d'elle, si des choses ne seraient pas intervenues dans sa vie, elle possède une grande humanité, du respect pour certaines choses. Des valeurs mais ça, elle le garde pour elle. Personne n'a jamais vu ce côté d'elle et n'est pas prête à le montrer. Elle a ses idées, elle ne suit pas le move. Le move la suit.

    • Pourquoi suis-je venu(e) à Ameershaam-Campus? : Bah en faite ... C'est depuis Août. Fin de l'histoire.


    • La vie n'est pas toujours un long fleuve tranquille! :

    " Quand on vit, subit quelque chose, on se rend compte de la valeur de nôtre vie."

    Jazzmet, ou plus connue sous Jazz.
    L'allure que j'aie, l'image que j'aie ne rèflent en rien ce que je suis. Regarde même dans mes yeux, mes secrets sont cachés. Moi même, je ne les retrouve pas.

    Jassmet Kapur. Fille du major Kapur de Air Force India.
    Tradition et discipline. Pas les coudes sur la table. Ne pas parler la bouche pleine quand on mange et ne pas parler non plus durant le repas. Ne pas répondre, ne pas couper la paroles. Levé à 6h. Couché à 20h. Etant petite, j'acceptais tout, je me prenais pour le petit soldat de la famille. Le fils que je n'ai pas pu être. Je suis née à Dehli. L'image était très importante dans notre famille : la devise de mon père était que les personnes nous voyaient avant de nous entendre. Il a raison, mais cette stupide devise à gâcher mon enfance.

    Je n'avais aucun frère, aucune soeur. Mon père souhaitait un fils. Ayant peur d'avoir une deuxième fille, il refusa d'avoir un autre enfant. Ma mère accepta tout. Le stéréotype de la femme indienne : soumise aux traditions, ta belle-famille devient tout pour toi après le mariage. Elle ira même à avorter ce qui aurait pu être ma soeur ou mon frère. Quelqu'un avec qui j'aurais pu me disputer, rigoler et pleurer.

    Un goût pour la musique naquît en moi dès le très jeune âge. Je prenais des cours de piano et de violon. Je n'étais pas comme tous les autres enfants : je n'avais pas le droit de m'amuser après la sortie. Balancer mon sac, crier, danser les vacances. Sauter dans la boue lorsque la mousson arrivait et nettoyait la ville laissant d'immences piscines à boue. Un chauffeur m'attendait. Je sortais à 17h. Le chaffeur était là à 16h45. De ma fenêtre en cours, je regardais cette voiture noire, qui allait m'amener encore une fois à la monotonie habituelle, à l'usine qu'était mon foyer.

    Rhea était mon amie. Ma meilleure amie. Ses parents étaient hautement placés dans la hierarchie c'est pourquoi je pouvais la voir. Elle avait aussi des loisirs limités mais dès que l'on était seule, on rêvait, voyageait et on se promettait des choses. Des études à deux, un appartement à deux, le même jour, on dirait oui à quelqu'un et on allait vivre côté à côté à New York. Je parlais l'anglais courrament, elle de même très jeune. Mon père voulait m'envoyer rapidement à Oxford University dès que j'obtenais mes résultats. Un jour qu'il n'a pas pu vivre. Il n'a pas connu le bonheur de se débarasser de moi ou de me nommer dans une conversation disant fierement que j'y étudiais. Mon père ne m'a jamais vu comme j'étais. Devant lui, j'étais sage. Rien ne passait, le "je t'aime" non plus pourtant je l'admirais pour sa posture, son charisme et sa façon de parler.

    Il a levé une seule fois la main sur moi. Je porte encore la trace ... elle a peut-être cicatrisée à l'éxtérieur mais à l'intérieur non. Non. J'ai juste protegé ma mère. Ce qui m'a coûté une cicatrice à la nuque. Je ne veux pas qu'on la remarque, je la cache constamment ...

    "Dans deux semaines c'est mon anniversaire" dis-je à Rhea. On était en pause. Mon père passait souvent à la télévision. Je ne regardais jamais. Ce jour-là, je décidais de lire l'article du journal "Aaj thak". Je n'ai pas eu le temps, une femme arriva et me parlait gentillement me demandant de venir avec elle. La situation me semblait étrange, jamais elle fut attentionnée avec moi. Je marchais le long du couloir, lui tenant la main. J'allais le raconter à mes parents ! C'était impossible de voir ça car les bétises que je n'ai pas pu faire chez moi, je les faisais à la cour de récréation. Je montais aux arbres, mangeais des bonbons sans que personne ne me dispute. Ce moment là, je l'attendais chaque matin. Arrivées devant le portail, j'aperçus cette voiture noire. Personne n'y était dedans sauf le chauffeur qui prit une route différente, respirant à vive allure et roulant très vite. Je mis ma ceinture.

    Il me déposa devant un établissement blanc qui me faisait mal aux yeux du à sa blancheur. Mettant mes lunettes, ainsi j'ai pu lire "Delhi Gandhi's hospital". Ma tante se dressa devant moi et me prit la main. Arrivée devant une chambre, on m'expliqua tout. Je ne disais plus rien. On m'a dit que mon père eut un petit accident, que ma mère dormait. Ainsi, je suis rentrée à la maison où j'ai trouvé mon grand-père qui m'expliqua tout clairement. A la fin de son explication, je suis partie dans ma chambre, assise sur ma chaise. Aujourd'hui même je ne réalise pas. Les larmes ont coulées bien plus tard. Jamais je chanterais l'hymne nationale indienne, jamais je saluterais ce drapeau.

    Je vivais chez ma tante. Je ne voulais plus voir Rhea même. J'allais simplement à l'école, j'en sortais. Je ne vivais plus forcement. J'ai laissé mon violon, mon piano aux oubliettes mais lorsque ma tant commençait à crier sur son mari, je jouais du violon. Je le faisais quand père et mère se disputaient. Je jouais ce meme air.

    Le lycée est finit. J'obtenus les meilleurs résultats. Mais je ne vais pas aux UK. Je reste en Inde. Pour fêter ça, je suis partie avec Rhea à Puket. Je n'avais pas dormi de toute la semaine car c'était bientôt mon anniversaire. Arrivant à l'hôtel, je suppliais Rhea de me laisser dormir et que j'allais la rejoindre sur la plage d'ici 2 ou 3 heures. Des cris me réveillèrent. J'ouvris ma fênetre, des corps étaient sur la plage. J'ai courru, j'ai cherché Rhea, je criais, je devais lever les feuilles de cocotiers découvrant un autre corps. Personne, j'ai cherché pendant 10 jours, partout. Un matin, la police afficha le nom des morts. Mes yeux se rivèrent directement sur "Rhea Kabir".

    Mes amis sont morts, ma Rhea ... tout sauf elle. Elle qui m'avait appris à sourire. Celle avec qui j'étais les soirs d'été sur la terrase à parler. Jusqu'à nos 18 ans, c'était un rituel. Du haut de la terrase, on criait, on passait des messages qui raisonnèrent dans toute la ville. Mes larmes montrèrent leur nez. Je ne suis pas quelqu'un d'insensible. Je n'ai peut être pas pleuré pour mes parents car je n'ai pas vu leur corps sans doute. Celui de Rhea oui. J'emporte avec moi son regard, son sourire, sa joie de vivre. Elle m'avait appris ce que c'était la vie.

    J'ai gardé tout dans mon coeur. Désormais, je vous parle au présent. On me qualifie de peste, manipulatrice. Je déteste les gens non pas que je ne veuille pas m'attacher. La vie m'a oté les plus importants dans ma vie. Le reste n'est rien. Peut-être qu'un jour, quelqu'un prendrera une place importante. Je suis froide, plus que la mort elle même. Elle a teint sur moi.

    Je suis arrivé à Ameershaam-Campus, une université d'Inde. La meilleure. Mon violon m'accompagne toujours. Mon piano est resté chez ma tante. Je me suis enfermée sur moi même, je ne trouverais jamais Rhea. Je veux paraître méchante, froide. Je ne veux pas que l'on me questionne sur ma vie. Je veux réussir mes études simplement. Je n'ai pas besoin de connaître les autres. Je veux ... je ne veux pas. Je veux tout sauf vivre, donner de l'espoir à quelqu'un. Je veux détruire, mentir et faire souffrir. Mon passé est lourd mais je ne veux pas en parler, c'est mon point faible.

    Les premiers jours de cours étaient tranquilles. J'avais un petit chien qui me suivait. Je déteste une fille, Naina. Je déteste Aaliyah. Je déteste tout le monde. Un regard m'a suffit pour savoir comment elles étaient. Je veux jouer. Jouer avec la vie au risque qu'elle gagne. Karan est quelqu'un qui m'interesse, j'ai simplement des vues sur lui ... Minissha est une fille que j'apprécie ... parce qu'elle , au fond, sait ce qu'elle veut. Elle fonçe, elle se bat même si c'est fait d'une façon spéciale ...je n'aime personne.

    Je suis Jassmet Kapur, et c'était mon histoire qui prend une autre tournure ...


    Relashionship’ : None
    - Love : None
    - Ex : None
    - Friends : Minissha Verma
    - Family : None
    - Hate : Life, zindegi, la vie.

Behind your screen ;
    • Prénom/Pseudo : Nawel, Elna, Nawnaw ...
    • Age : 16 ans
    • Combien de lignes en moyenne en rps ? ?
    • Ton opinion sur le forum : On gère
    • Comment as-tu connu le forum : Déjà membre, par Soumy
    • As-tu un double compte ? Si oui, qui ? Akash Bhatia, Meghna Kumar & Shonali Johar


Dernière édition par Jassmet Kapur le Mer 17 Fév - 1:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Jassmet Kapur ... ou celle qui te déteste. Mer 17 Fév - 0:55

BEKKKKKKKKK tfouuuuuuuuuuuuuuu sa mere

khziitttt mdrr
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jassmet Kapur
▌Admin'Z; Je gére le fow' et je suis votre pire cauchemar mouahaha ^^

▌INSCRIT LE: : 15/02/2010
▌MESSAGES: : 113
▌FEAT: : Kareena Kapoor
▌TON NAME: : Nawel

MessageSujet: Re: Jassmet Kapur ... ou celle qui te déteste. Mer 17 Fév - 1:17

Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: Jassmet Kapur ... ou celle qui te déteste. Mer 17 Fév - 8:20

J'aime troop la story ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vickram Bhatia
▌Admin'Z; Je gére le fow' et je suis votre pire cauchemar mouahaha ^^

▌INSCRIT LE: : 19/07/2009
▌MESSAGES: : 952
▌FEAT: : Akshay Kumar
▌TON NAME: : Soumeya

{} Teri Meri Zindagi
{Relationships}:
{Dil hai tumhara}: Sanaa Mirza
{Objective}: S'amuser

MessageSujet: Re: Jassmet Kapur ... ou celle qui te déteste. Mer 17 Fév - 8:21

Validé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ameershaam-campus.forumactif.org
avatar
Mahiaa Mehta
▌Admin'Z; Je gére le fow' et je suis votre pire cauchemar mouahaha ^^

▌INSCRIT LE: : 28/08/2009
▌MESSAGES: : 400
▌FEAT: : Trisha Krishnan

{} Teri Meri Zindagi
{Relationships}:
{Dil hai tumhara}:
{Objective}: Se venger

MessageSujet: Re: Jassmet Kapur ... ou celle qui te déteste. Mer 17 Fév - 12:19

MAGNIFIQUE HISTOIRE , je kiffe trop bien écrit ma Nawel =)
_________________

Smile now, ...
... Cry later
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Jassmet Kapur ... ou celle qui te déteste.

Revenir en haut Aller en bas

Jassmet Kapur ... ou celle qui te déteste.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ameershaam-Campus :: {•• We need to build his life, even virtual ...} :: ♠ Registration Card
 :: ♠ Card validated
-